• Maria Toader

La ville où tout est possible... quand tu y mets tous les moyens

Updated: Aug 2, 2019

Suite à mon article sur l'écosystème des startups à Nantes, paru sur Startups & The city le 16 juillet dernier, j'aimerais vous parler du virement que j'ai donné à mon projet professionnel il y a deux ans. Pour cela, je vais remonter un peu plus dans le temps.


Avant Nantes

Je suis arrivée à Nantes il y à 4 ans et demi (déjà).

Je suis venue à un moment où la ville commençait à être très réputée dans la capitale française (où j'habitais à ce moment-là pour mes études) pour la qualité de la vie et de la ville.

Paris a été un coup de coeur pour le choix de mes études; je n'ai pas hésité quand j'ai décidé de suivre mon master à l'EHESS. Malgré de belles opportunités, je ne me voyais pas m'installer durablement là-bas.


Construire

Comme beaucoup de parisiens, le travail m'a amené à Nantes. Embauchée par l'association Une Famille Un Toit 44, un acteur associatif très connu dans le champs de l'insertion par le logement des publics défavorisés, j'ai pu m'installer dans la ville de Jules Verne.

Jules Verne que j'avais lu de nombreuses fois en roumain en Roumanie (merci, papa!).

C'est en arrivant à Nantes que j'ai appris qu'il était originaire d'ici.

En 2013, en Roumanie, j'avais lu un article sur la "capitale verte européenne". Je trouvais ça utopique et inimaginable dans le Bucarest gris et éreintant de l'époque.

Aujourd'hui, la capitale roumaine a beaucoup changé.


A Nantes en 2015, je me sentais pour la première fois de ma vie "chez moi", après 7 ans vécus à Bucarest et 2 ans à Paris. Néanmoins, tout m'était inconnu ici: je suis venue à Nantes sans connaître personne, sans avoir de la famille ici.

Trouver ses repères, construire de nouvelles relations, trouver son rythme.


Comme je le dis toujours, j'ai eu beaucoup de chance.


Beaucoup de chance car l'association qui m'a recruté et mes collègues à l'époque ont été de vrais repères. Beaucoup de chance car j'ai appris énormément de choses avec eux en occupant ce poste de médiatrice linguistique - accompagnatrice sociale - chargée de projet - chargée de communication et de recherche de financement. Bref, un poste polyvalent qui m'a bien préparé pour la suite.

Beaucoup de chance car les nantais sont très accueillants et je me suis sentie tout de suite chez moi.

Et beaucoup de volonté et d'ambition à explorer au mieux les opportunités que m'offrait la ville de Jules Verne.


En 2015, j'ai découvert qu'à l'Université de Nantes s'organisaient des cours de roumain et qu'un prof était recherché. J'ai postulé et j'ai été acceptée en tant que vacataire. C'était la première fois que j'étais dans une posture professionnelle avec des étudiants. Et ça m'a énormément plu.


En 2017, à Une Famille Un Toit 44, j'ai voulu que le projet que je gérais à l'époque, "J'apprends le français", s'inscrive dans la liste des dispositifs de médiation numérique à destination des publics éloignés répertoriés par la ville (eh oui, ça existe!). J'ai commencé à m'intéresser de plus en plus à l'écosystème numérique à Nantes et à explorer ce milieu très actif, dynamique, divers.


Une fois mon CDD arrivé à terme, je suis devenue moi-même très active en participant aux événements de l'écosystème qui m'intéressaient: Nantes Digital Week, Web2day etc. J'ai rencontré des gens qui m'ont ouvert les portes de l'écosystème (merci Céline et Corinne).

Ces rencontres furent un point tournant.

En même temps, j'avais lancé mon activité de facilitateur de liens franco-roumains pour étendre mon réseau professionnel et asseoir l'expertise que j'avais gagnée en étant dans ce milieu depuis 2013. Je continuais également les cours de roumain à l'Université.


Maintenant

Qui s'est lancé à son compte sait à quel point la première année est difficile.

La deuxième, la troisième, parfois jusqu'à la cinquième.

Il/elle sait aussi à quel point on gagne en confiance et en autonomie en entreprenant; c'est passionnant et addictif.


Toutefois, j''avais envie de retrouver un travail dans le domaine qui me passionnait de plus en plus: l'innovation et le monde des startups.


Et un jour d'octobre, à mon retour du plus grand salon des entrepreneurs en France, BPI France Innogeneration, je vois une offre d'emploi pour animer Disrupt' Campus Nantes à l'Université de Nantes. Je postule et à ma plus grande surprise je suis retenue.


Je découvre ainsi un programme qui incarne l'essence de la collaboration qui existe au sein de l'écosystème numérique nantais.

Découvrez pourquoi la notion d'écosystème fonctionne très bien à Nantes et comment ses acteurs se complètent, s'enchainent, s'entraident dans mon article "Want to ride an elephant and create your startup in the same time? Welcome to Nantes, the smartest startup city in France".


Disrupt' Campus Nantes

Disrupt' Campus Nantes est un nouveau diplôme inter-universitaire "Innovation et transformation numérique" destiné aux étudiants en dernière année (équivalent Bac+5) et aux collaborateurs d'entreprise, porté par le consortium formé par l'Université de Nantes, l'Ecole Centrale de Nantes et l'Ecole de Design Nantes Atlantique. Un autre exemple de collaboration au sein de l'écosystème, cette fois-ci institutionnelle.


Traduction:

  • diplôme inter-universitaire: une formation relativement longue (néanmoins beaucoup plus courte qu'une année universitaire) permettant d'acquérir de compétences spécifiques afin de compléter des compétences initiales ou en cours d'obtention. Inter-universitaire parce que ce diplôme est délivré par plusieurs établissements d'enseignement supérieur, à savoir l'Université de Nantes et l'Ecole Centrale de Nantes.

  • innovation et transformation numérique: deux termes très utilisés aujourd'hui qui peuvent faire peur. Innovation parce que les cours enseignés abordent des méthodes de travail utilisées par la démarche d'innovation: lean startup, design thinking, agilité, économie de l'innovation etc. Transformation numérique parce que les entreprises participantes, qui envoient leurs collaborateurs dans le diplôme, s'engagent dans une démarche de transformation numérique en proposant une problématique interne de transformation numérique (data, IoT, blockchain, plate-forme collaborative etc.)

  • étudiants et collaborateurs d'entreprise: la formule gagnante. Les premiers sont en formation initiale en master 2 ou 5e année si ingénieurs. Les deuxièmes sont en formation continue et poursuivent leur travail pendant le diplôme.

Interdisciplinarité, le mot d'ordre

La beauté de ce diplôme consiste en la variété des profils de personnes qui travaillent ensemble.

Ingénieurs, designers, économistes, juristes, psychologues, historiens pour les étudiants.

Directeurs de systèmes informatiques, chefs de projet, chargés d'innovation, fondateur d'entreprise du côte des collaborateurs d'entreprise.

Depuis son lancement en 2017 suite à l'appel à projets lancé par BPI France, Disrupt' Campus Nantes représente:

  • 6 entreprises partenaires

  • 6 collaborateurs formés à l'innovation et à la transformation numérique

  • 8 projets réels d'entreprise

  • 28 étudiants diplômés de l'Université de Nantes, de l'Ecole Centrale et de l'Ecole de Design Nantes Atlantique.

Tous réunis dans 8 équipes interdisciplinaires.

Et encadrés par une équipe pédagogique au top et des mentors et des tuteurs experts de l'écosystème.


Mon rôle là-dedans?

Fédérer, animer, organiser, faire le lien.

Faciliter le programme.

Ca ne pouvait pas mieux tomber pour un facilitateur de liens que je suis.


Curieux/se de savoir plus sur Disrupt' Campus Nantes?

Je vous invite à découvrir le programme sur le site dédié: www.disruptcampusnantes.com

Et sur les réseaux sociaux: Twitter et Instagram



Crédits photos: Service photo de l'Université de Nantes et l'équipe Disrupt' Campus Nantes


#innovation #startup #transformation #numerique #creativite

#univnantes #centralenantes #lecolededesign

83 views

+ 33 6 63 41 54 93 / + 33 9 87 03 36 82

Nantes, France

©2019 by mariatoader

 tous droits réservés

CGV / politique de confidentialité